De Tressaint à Rome : une aventure hors du commun...

Notre blog retrace notre périple de Tressaint (Côtes d'Armor) à Rome. Nous sommes partis fin avril 2008... Nos pieds et nos pattes nous conduiront-ils jusqu'à la tombe du pape Jean-Paul II à Rome, but de notre pèlerinage ? Suivez-nous tout au long de cette aventure !

dimanche 9 novembre 2008

Arrivée à Tressaint

Ce dimanche 26 octobre, nous vous avions laissés sur la place saint Pierre à Rome avec un message audio. Depuis cette date, que s'est-il passé ?Le lendemain, nous revenions au Vatican pour aller déposer sur la tombe de Jean Paul II la précieuse pochette avec les intentions de prière que certains d'entre-vous nous aviez confiées. Malheureusement, les photos étant interdites, nous n'avons pas de document sur ce moment. Ce fut pour nous un moment de recueillement devant celui pour lequel nous avions tant marché. Oubliées toutes les difficultés du voyage, nous ne pensions qu'à tout ce qui avait été positif durant ces six mois. Les deux jours suivants nous ont permis de flâner dans Rome, à signaler toutefois que la pluie que nous redoutions tant est arrivée le mardi.

Jeudi matin nous quittons nos amis de Ronciglione pour le retour en France. Merci à Bérangère et Christina qui nous ont fait des pizzas dignes d'un grand pizzaoilo. A Rome nous n'oublierons pas l'accueil de la communauté Saint Dominique et le foyer de charité de Ronciglione, sans oublier Sergio, le travailleur fidèle du foyer.Nous partons donc le jeudi matin et ce sont nos amis de Pise Roberto, Florio et leurs épouses qui nous ont accueillis à l'hippodrome de San Rosso. Merci à eux de leur gentillesse.

Le Vendredi soir, nous voilà à Montélimar chez les amis de Bernard Brun, les Séraphins, qui nous prêteront un champs pour les ânesses. Ils nous proposent une chambre, mais nous sommes trop nombreux. Samedi soir, nous sommes à Chinon chez nos enfants, cela nous fait du bien se nous retrouver en famille. Et dimanche soir à Saint Domineuc, Armelle nous a préparé un pot au feu, il y a les voisins. C'était notre deuxième étape au départ, et nous voulons rentrer à Tressaint à pied avec les ânesses. Là encore une soirée pleine d'amitié. Puis ce sera à Evran, l'accueil chez Renée et Jean, et leurs enfants. Le poulet rôti était excellent, six mois que nous n'en avions pas vraiment mangé. Merci les amis.

Mardi 3 novembre, départ pour Tressaint à 10h45 par le canal. Paysage plat, c'est l'automne, il fait beau et nous sommes bien. Le foyer nous attend vers 14h00. Nous avons le temps de flaner, nous prenons le temps de discuter avec les gens. A une église sur Calorguen, c'est midi. Nous nous installons pour le pique nique. Un monsieur arrive en voiture, il est journaliste au Petit Bleu (un journal local), il habite ici. 14h15, le foyer de Tressaint est en vue, il y a les amis du foyer, ils viennent vers nous, nous sommes heureux de les retrouver et apparemment eux aussi, leurs sourires en témoignent. Manquent le père Hervé et Mana en déplacement à Châteauneuf de Gallore. Et puis il y a aussi tous les autres amis et enfants, et petits enfants. Mais une autre surprise nous attend, en avançant dans le parc, 120 enfants forment une haie d'honneur, et en plus ils chantent. Ils sont très beaux. Nous voilà de retour par la pensée chez les dominicaines de Rome, où là aussi des enfants nous avaient accueillis. Seuls quelques mots peuvent remercier tous ceux qui ont préparé cette arrivée, mais ils ne sont pas à la hauteur de ce qu'il faudrait dire sinon un très grand merci. Lorsque nous rentrerons à la maison, à 500m du foyer, il y aura des fleurs, du chauffage, le frigo sera plein, le jardin désherbé, la pelouse tondue, les carreaux faits, etc etc... même un sac de riz de 22kg. Merci au foyer, aux enfants et à Françoise.

Ainsi s'achève une belle histoire vraie, c'est celle d'un couple qui vieilli, et qui a voulu aller rendre un hommage à cet homme doux et humble qui les a tant marqués dans leur vie. La suite sera que le blog reste ouvert et que nous avons commencé un livre pour raconter toutes ces journées passées sur la route, avec toutes ces rencontres faites en France comme en l'Italie. Soyez sûrs que nous n'oublierons pas un de vous, et que grâce à vous, notre regard sur les autres a changé, notre foi en l'homme a grandi. Pour conclure, permettez-nous de citer Jean Paul II : "ne permettez pas que le temps passe que le seigneur vous donne passe comme si tout était dû au hasard".

Nous vous embrassons tous, Pierre et Danielle.
Mirabelle, Nougatine et Simba en coeur : "Quand est-ce que l'on repart ?".

p.s. : écrivez-nous sur le blog, cela nous fera plaisir.
Buongiorno amici italiani, e grazie a voi !

1 commentaire:

François-Xavier a dit…

Bonjour,

et bravo pour votre parcours !
De la part d'un autre marcheur au long cours vers Rome (et Jérusalem) :

http://www.villemagne.net/rome
http://www.villemagne.net/jerusalem