De Tressaint à Rome : une aventure hors du commun...

Notre blog retrace notre périple de Tressaint (Côtes d'Armor) à Rome. Nous sommes partis fin avril 2008... Nos pieds et nos pattes nous conduiront-ils jusqu'à la tombe du pape Jean-Paul II à Rome, but de notre pèlerinage ? Suivez-nous tout au long de cette aventure !

lundi 11 août 2008

La peur de l'étranger

Barcelonette :
très jolie petite ville d'où des hommes et des femmes sont partis faire fortune dans le textile au Mexique au 19e siècle.
Ils sont revenus au pays à l'heure de la retraite, ils ont fait construire des maisons dans le style du pays des colons mexicains.
Beaucoup ont parait-il mangé la grenouille et ont fini dans la misère, devenant des marginaux.

Malheureusement pour nous, en dehors d'un fermier qui a fait ce qu'il pouvait pour nous aider, et le docteur Boiville (le vétérinaire) qui a contrôlé l'état de santé des ânesses et qui a été d'une efficacité et gentillesse remarquables, rien ici dans cette ville ne nous a incité à rester.
Nous faisions tâche dans le décor, donc dans un pareil cas, nous secouons nos sandales, et repartons.
Quelques kilomètres plus loin, à Jausiers, malgré certaines difficultés, nous aurons un bon champs pour les filles, de la voisine une machine à laver, et de l'eau. Et surtout un sourire, car cela nous manquait depuis quelque temps. Le pays est rude, alors on se protège de l'étranger comme l'on peut. A noter qu'en passant hier à Sanières, une famille est venue nous apporter de l'eau fraîche pour tout le monde.

Nous somme aujourd'hui dimanche 10 août à environ 25km du col de l'Arche, donc de l'Italie.
Si tout va bien, nous devrions passer dans trois jours maintenant. Il faut savoir qu'entre les Glezelles et Meyronnes, il y a des chutes de pierres, et c'est en principe interdit aux piétons. Ce qui fait que nous devrions être amenés à dévier un peu notre route, mais nous verrons cela sur place.

Nous sommes maintenant au coeur du problème, comme bientôt il y aura le barrage de la langue, comment réagirons nos amis italiens par rapport aux SDF que nous sommes devenus ?
Je sais qu'en Italie, il y a des amis qui nous suivent, ils sont de Sardaigne, de Pise, de Véronne...

Quant aux animaux, ils vont bien. Certes, ils souffrent un peu de la chaleur, mais ici les nuits sont fraîches.

Amitiés à tous, les Pierdan.

2 commentaires:

Annick et nadim a dit…

Nous vous avons rencontré hier au col de Larche.
Bonne chance, je crois que vous n'aurez aucun problème de langue en Italie, ils parlent presque tous le français.
Grosses bises à Nougatine et Mirabelle, nous n'avons jamais rencontré d'ânes aussi sympatiques.
Annick et Nadim Hayek

annick et nadim a dit…

Erratum

Désolés, il manquait un H
très sympathiques sont les ânes!